UL - Rencontre avec le DGS et la VP RH

Le Vendredi 16 septembre, nous avons été conviés à une réunion avec le DGS et la VP RH pour discuter de problématiques de Ressources Humaines à l’UL.

En préambule, nous avons eu confirmation que cette réunion ne remplacera pas les groupes de travail issus du CT. Le DGS a commencé par nous rappeler que jusqu’à juillet le Président ne pensait pas pouvoir faire de prime d’intéressement en 2016. Mais entre-temps, l’UL a reçu du Ministère une compensation de l’augmentation du Point d’Indice (PI) et du Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (Cat B transformation d’un montant de prime en point d’indice...). Le président souhaiterait donc réactiver la prime d’intéressement en 2016 pour un passage au CT d'octobre et au CA de mi-novembre. Le DGS et la VP RH nous ont demandé notre position.

Nous avons constaté que la prime d’intéressement ne répondait pas, à l’évidence, à l’objectif du Président « reconnaitre un investissement particulier et ponctuel ». En effet, dans les composantes de formation et les directions 90% des personnels la touchent se qui s’apparente plus à une prime de fin d’année.

Le SNPTES a réaffirmé la nécessité d’un traitement équitable entres les personnels de l’UL ce qui n’est pas le cas non plus : seulement 66% des personnels de laboratoires touchent cette prime - en moyenne, car dans certains laboratoires, seule 1 personne est concernée, dans d’autres quasiment tout le monde en dispose…- , la prime moyenne est bien plus faible dans les directions (au moins de 200€) et l’écart des primes moyennes entre Cat A, B et C est bien plus important en composante de formation. En bref, le traitement est très disparate selon là où vous êtes affecté !

Nous en avons profité pour rappeler l’engagement du Président devant le CA que l’IPAGE ne serait pas cumulable avec la prime d’intéressement.

Nous avons posé aussi la question de l’efficacité de cette prime. Notre sentiment est que si les personnels qui la touchent sont satisfaits de gagner un peu plus d’argent, ils n’en sont pas forcément reconnaissants à la composante. Certains personnels se trouvent aussi gênés vis-à-vis de leurs collègues et au final les conditions de travail ne s’améliorent pas. De plus, les questions sont nombreuses : pourquoi je ne la touche pas alors que lui oui ? Pourquoi je ne touche pas le même montant de prime que lui alors que l’on fait le même travail ? Pourquoi il touche le même montant de prime que moi ? Pourquoi il la touche ?

Pour toutes ces raisons le SNPTES a répété son opposition à cette individualisation des primes. La VP RH nous a fait un rapide résumé des prévisions 2017. En l’état, il manquerait 9,2 M€ sur la masse salariale 2017 (augmentation du PI, PPCR, Contrat doctoraux, GVT, Politique des Contractuels) et cela ne tiens pas compte de l’évolution des grilles d'Enseignants du second degré (400 à l'UL). La masse salariale des titulaires a diminué de 430 K€ et les emplois aussi -17 EC et -35 BIATSS. Dans le même temps la masse salariale des contractuels a augmenté de 3,4 M€ et les emplois aussi +43 EC et +48 BIATSS.

Dans ces conditions, plusieurs pistes sont envisagées pour faire des économies : contrôle du nombre de CDD et CDI, carence de deux mois entre chaque réembauche, alignement seulement partiel du PI et de la PPCR des contractuels, réduction de la part des composantes dans le référentiel EC et contrôle du Compte Epargne Temps.

Le SNPTES a rappelé sa volonté de défense de l’emploi public, mais cela ne veut pas dire qu’il faut le faire au dépend de nos collègues contractuels. Cela nécessite un vrai travail de RH : information, formation, recensement des emplois pérennes et ouverture de concours afin que la politique de l’UL ne soit pas celle de contractuels à vie. Tout cela devrait pouvoir ce faire dans les 4 premières années d’ancienneté.

Le SNPTES entend bien les craintes du DGS et de la VP RH et n’est pas contre un effort négocié de contrôle de la masse salariale si le déficit ce confirme et s’il est réparti entre tous les personnels de l’UL.

Notons que cette présentation volontairement pessimiste des questions financières est aussi celle qui nous est faite tous les ans depuis 2012 sans qu’elle soit systématiquement confirmée par les faits (cf. la prime d’intéressement cette année).

UL - CHSCT du 9 juin et du 21 juillet 2016

pdf.png Compte rendu

Mobilité bafouée pour des adjoints techniques de l’académie de Nancy-Metz ! Le SNPTES interpelle le Ministère !

Suite au déroulement de la Commission administrative paritaire académique (CAPA) des adjoints techniques de recherche et de formation, fin juin 2016, des collègues en poste dans des Lycées de Nancy, se sont aperçus qu’ils avaient été affectés sur une Branche d’activité professionnelle (BAP) qui n’était pas la leur. Imaginons, par exemple, qu’un électricien se retrouve sur un poste de plombier et vice versa…

Avec d’autres syndicats, le SNPTES a demandé et obtenu la réunion d’une CAPA exceptionnelle avec ce seul point à l’ordre du jour.

Lors de cette réunion qui s’est tenue le 12 septembre 2016, à notre grand étonnement, les représentants de l’administration se sont opposés à la demande de permutation qui avait pourtant obtenu un avis favorable des proviseurs concernés.

Leur seul argument est le non-respect du barème de mutation mis en place au sein de l’académie de Nancy-Metz. Le SNPTES dénonce cette pratique archaïque qui ne prend pas en compte les choix des agents et les Branches d’activité professionnelle (BAP) des Ingénieurs et personnels techniques de recherche et de formation (ITRF).

Les représentants du SNPTES ont défendu cette demande, en précisant que d’autres académies, dans la même situation, accèdent fréquemment à ce type de permutation, dans l’intérêt des personnels, mais aussi des élèves et donc du service public. La réponse a été :

Cette décision appartient à ces académies, mais nous ne validerons pas cette permutation !

Le SNPTES a rappelé que la note de gestion ministérielle autorise aussi la mutation au fil de l’eau en complément de la procédure AMIA 1 pour les personnels ITRF. Les engagements ministériels pris dans le cadre de l’agenda social qui devraient être mis en œuvre en 2017 vont également dans le sens de faciliter la mobilité. Il a été notamment décidé de faire évoluer l’application AMIA, afin de mieux prendre en compte les Branches d’activité professionnelle (BAP) des ITRF.

Le SNPTES dénonce le manque de dialogue social au sein de l’académie de Nancy-Metz. Les décisions sont prises par l’administration de manière unilatérale, sans tenir compte de l’avis des agents, de leurs représentants et dans ce cas précis également des chefs d’établissement. Des décisions arbitraires, dénuées de bon sens, c’est le degré zéro de la gestion des ressources humaines.

Le SNPTES a saisi la direction générale des ressources humaines du ministère pour infléchir cette décision

UL - Comité Technique du 16 juin 2016

pdf.png Compte rendu

UL - Conseil d'Administration du 05 juillet 2016

pdf.png Compte rendu

CNRS - CRHSCT du 28 juin 2016

pdf.png Ordre du jour commenté

Résultats de l’examen professionnel ATRF pour l’accès au grade d’ ATRF principal 2e classe

Académie de Nancy-Metz

 

Rang NOM patronymique / Nom d’usage Prénom
1 EUGE CHRISTIAN
2 BROUET / KAHL AGNES
3 COLIN / COLIN PHILIPPE
4 MICHEL / NABET LISIANE
5 SEVA FRANCK
6 SANTILLI DAVID
7 HANNNEQUIN LAURENT
 

UL - Conseil de la Vie Universitaire du 27 juin 2016

pdf.png Compte rendu

UL - Monsieur le Président, il serait temps de remettre un peu d’humanité au centre des préoccupations de votre Université !

Quelle serait votre réaction si à la veille des vacances et à quelques jours du versement de votre salaire un courrier de la Direction des Ressources Humaines vous annonçait sans autres considérations :

« A la suite d’un contrôle de l’agence comptable, il a été constaté que vous avez perçu à tort l’indemnité versée au titre de la GIPA (Garantie Individuelle du Pouvoir d'Achat) 2014 d’un montant de 500 €…. En conséquence, je vous informe que je sollicite auprès de la Direction Régionale des Finances Publiques, la régularisation financière de ce montant, qui interviendra sur la paie de Juin 2016… »

C’est malheureusement ce qui est arrivé à de nombreux collègues (BIATSS et EC) et pour certains le jour même de la paye ! Les montants sont variables : 200 € en moins pour l’un, 1600 € pour un autre ! Ces ordres de paiement passés sans même chercher à prendre connaissance des situations individuelles mettent des personnels de notre Université dans une position extrêmement compliquée.

Certes, la DRH les informe en bas du document qu'ils peuvent faire un recours, mais c'est un peu tard puisque le montant a déjà été retenu sur leur salaire !

Le SNPTES dénonce cette déshumanisation de la gestion des personnels.

Nous réclamons un échéancier acceptable et des mesures urgentes (prêt, remise gracieuse…) pour venir en aide aux collègues mis ainsi en difficulté par notre Université. Enfin pour que cela ne se reproduise plus, le SNPTES demande la mise en place d’une procédure imposant un délai raisonnable d’information qui permette la prise en compte des situations individuelles.

Monsieur le Président, il serait temps de remettre un peu d’humanité au centre des préoccupations de votre Université !

UL- Déclaration faite au Comité Technique du 16 juin 2016 :

Le SNPTES est très inquiet, si 4 ans après la fusion on pouvait espérer un apaisement, force et de constater que c’est l’inverse qui se produit : un nombre croissant de personnels en souffrance, un malaise qui touche toujours des services entiers et des directions, une médecine de prévention défaillante et l’absence dans un moment important d'un DRH.

Vous avez décidé de mettre en place une commission "Qualité de vie au travail » et de mener une enquête RPS mais concrètement quelles ont été les actions mises en œuvre ?

Des personnels BIATSS, EC et Chercheur usés dont le travail est mal reconnu, à la recherche de motivations et de stabilité, en pertes de repères et d’objectifs clairs, voilà les remontées du terrain auxquelles nous sommes de plus en plus confrontés.

Si la pression de la politique gouvernementale est indiscutable, il n’en reste pas moins qu’à l’UL les strates s’empilent, les réorganisations s’enchainent, une lourdeur administrative prend le pas sur les missions à effectuer, les procédures sont en perpétuels changements. Sans parler de cette course effrénée et chronophage aux dossiers d’excellences.

Vous allez nous dire que cela va finir par porter ces fruits et nous le souhaitons vraiment, mais en attendant les personnels sont en souffrance et même Shanghai nous a perdus de vue. Peut serait-il temps de prendre du temps et de se re-concentrer sur nos cœurs de métiers ? Les résultats viendront alors d’eux - mêmes.

Malgré tout notre investissement, nous ne voyons pas le bout du tunnel, c’est pourquoi le SNPTES a décidé d'alerter son Siège National. Et lundi dernier, les membres SNPTES du CHSCT ont remis un courrier aux commissaires de l’IGAENR dont vous avez eu copie. Notre prochaine étape sera de saisir le Chancelier des universités.

Nous ne cherchons pas de coupables mais des solutions pour les personnels et pour notre Université. »

Rencontre SNPTES / ENIM

logo-enim.jpg

Le SNPTES rencontrera les personnels de l'ENIM le 30 juin de 12h30-13h30 salle 1B22.

Rectorat - Groupe de Travail ITRF du 16 juin 2016

pdf.png Déclaration préalable pdf.png Compte rendu

Commission Administrative Paritaire Académique (CAPA) – Spéciale mobilité - Juin 2016

ATTENTION : les décisions prises lors de ces phases de mobilité sont actées par la CAPA.
Elles vous sont donc communiquées sous réserve que les postes ciblés soient vacants et donc disponibles.
Différents paramètres (désistements, refus de poste…) peuvent intervenir avec un effet de cascade dommageable.
Le SNPTES de Nancy-Metz conseille donc aux agents concernés par ces mutations de se renseigner au plus tôt auprès du rectorat.
Nous restons, bien entendu, à votre disposition pour vous apporter les conseils nécessaires. Merci pour votre compréhension.

 

 

UL Conseil de la Formation 21 juin 2016

pdf.png Compte rendu

UL Conseil d'Administration du 3 mai 2016

pdf.png Compte rendu

Comité Technique UL du 19 mai 2016

pdf.png Compte rendu

CVU UL 17 mai 2016

pdf.png Compte rendu

CT UL du 21 avril 2016

pdf.png Compte rendu

Campagne d'avancement de grade 2016- Le SNPTES à vos côtés !

Si vous remplissez les conditions de promouvabilité et que vous souhaitez déposer un dossier,la campagne d'avancement de grade des personnels UL titulaires des catégories A et B relevant du statut des ITRF au titre de l'année 2016 est ouverte. Si vous êtes promouvable, votre supérieur hiérarchique doit vous transmettre un dossier. Si vous ne souhaitez pas postuler cette année, il faut le préciser sur le rapport d’activité (annexe C2e), ceci est important car cela permet à vos élus SNPTES en CPE de vérifier que vous avez bien été informé.

Tous les documents relatifs à cette campagne d’avancement sont disponibles sur l’ENT.
Le chemin d’accès est : Université – documents administratifs – Ressources Humaines – service des personnels BIATSS – BIATSS titulaires – avancements/promotions – ITRF- tableau d’avancement – Campagnes 2016 – Campagne TA ITRF cat A et B

Les dossiers doivent être remonté avant le 26 mai 2016 à la DRH par l'intermédiaire de votre composante.

Si vous souhaitez de l'aide ou des conseils pour remplir ce dossier n’hésitez pas à nous contacter. Pour rappel, la mention "Extrêmement Favorable" à la fin du dossier est très importante!

La section SNPTES UL

Le SNPTES à votre rencontre ..

  • Le jeudi 21 avril 2016, de 10h30 à 11h30 : IUT St Dié (Salle du conseil)
  • Le jeudi 21 avril 2016, de 14h30 à 15h30 : ENSTIB Epinal (Salle 4026)
  • Le mardi 3 mai 2016, de 10h30 à 11h30 : IUT Nancy- Brabois (Salle du conseil)
  • Le mardi 3 mai 2016, de 13h30 à 14h30 : IUT Nancy-Charlemagne (Salle Repas au Rdc)


Des militants de l’équipe du SNPTES de Nancy-Metz se tiennent à votre disposition et à votre écoute.

Venez nombreux à nos réunions d’informations syndicales.

- page 1 de 12